Margaret Atwood, auteure de «La servante écarlate»: «Les totalitarismes n’aiment pas les personnes qui s’amusent»

Margaret Atwood, auteure de «La servante écarlate»: «Les totalitarismes n’aiment pas les personnes qui s’amusent»
Photo News

Nous avons rendez-vous à 8h30 pour un déjeuner à l’hôtel Hessisher Hof, où Margaret Atwood réside pendant la Buchmesse, la Foire du livre de Francfort. L’écrivaine canadienne est une star qui n’en prend pas les airs : menue, toujours en mouvement, elle a le regard pétillant de celle qui aime plaisanter. Féministe, écologiste, écrivaine maintes fois récompensée : avec Les testaments, publié chez Robert Laffont, elle vient de remporter le deuxième Booker Prize de sa carrière ( Le tueur aveugle , en 2000, lui avait valu le premier), et chaque année, elle est pressentie pour le Nobel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct