Comment Ikea a soustrait 1 milliard aux fiscs européens

Comment Ikea a soustrait 1 milliard aux fiscs européens
Le Soir/René Breny

Des meubles pas (trop) chers, et tout ce qui va avec, de la vaisselle aux luminaires, c’est plutôt sympa non ?

Et c’est pourquoi, depuis des années et des années, Ikea séduit les jeunes (beaucoup) et les moins jeunes, dans les 28 pays où le groupe suédois a posé son enseigne.

Mais Ikea n’est pas seulement le champion du meuble en kit. C’est aussi un cador de l’optimisation fiscale, qui a trouvé sa voie moins imposée en passant par le Benelux.

Le scandale Luxleaks, à l’automne 2014, avait déjà permis de lever un coin du voile sur le système de planification fiscale du géant suédois.

Des recherches plus approfondies commanditées par les Verts européens permettent d’en cerner avec plus de précision le « mode d’emploi » – et vous allez voir : même pour un bon bricoleur, c’est bien plus difficile que de monter l’étagère Billy.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct