Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.
Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires. - Photo News.

Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires. La Belgique découvre alors le visage de celui qui pourrait jouer le rôle du chaînon manquant entre la bande de Dutroux et des puissants du royaume. Michel Nihoul, en cet été 1996, c’est cela : l’homme « au bras long comme le Danube », à l’agenda fourni en industriels et en hommes politiques, au passé d’escroc notoire, a la « gueule de l’emploi ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct