La peste Autopsie clinique

<span>La peste</span> Autopsie clinique
Isabelle De Beir

Des jeunes partout. Devant, derrière, à côté de nous. Ce soir-là, les Galeries faisaient le plein de scolaires pour la représentation de La peste de Camus. On les imagine déjà, quelques jours plus tard, débattre avec leur prof de français de cette fable sur le pire et le meilleur de l’homme. De cette histoire d’épidémie de peste en Algérie dans les années 40. De l’analogie au nazisme qu’on pouvait y lire à l’époque où Camus écrivit son roman. Et surtout, de ses échos avec le retour des populismes partout en Europe aujourd’hui. « Il y a chez les hommes plus de choses à admirer qu’à mépriser », écrit Camus, conclusion lumineuse qui guidera les ados au moment de décortiquer les métaphores de cette Peste .

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct