L’offensive turque lézarde l’Otan: lourds désaccords

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper (à g.) et le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, jeudi à Bruxelles
: la Turquie au centre de toutes les attentions.
Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper (à g.) et le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, jeudi à Bruxelles : la Turquie au centre de toutes les attentions. - AFP.

La Turquie nous a vraiment tous mis dans une situation terrible ». Dixit… le secrétaire à la Défense des Etats-Unis Mark Esper ! Le patron du Pentagone s’exprimait jeudi matin à Bruxelles lors d’une causerie organisée par le think tank américain German Marshall Fund. Il n’a donc pas fallu attendre le début de la réunion des ministres de la Défense des 29 pays membres de l’Otan, dans l’après-midi, pour que s’étalent au grand jour les « désaccords » entre Alliés, déjà reconnus la veille par le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg. Des « divergences profondes », insiste le Belge Didier Reynders, qui ont mené à une discussion « franche ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct