Crédit hypothécaire: la BNB fixe des limites, mais n’interdit rien

Le Comité européen  du risque systémique recommandait des règles légalement contraignantes ; la BNB a cependant privilégié une approche plus souple.
Le Comité européen du risque systémique recommandait des règles légalement contraignantes ; la BNB a cependant privilégié une approche plus souple. - PhotoNews.

La Banque nationale de Belgique (BNB) juge les banques trop laxistes dans l’octroi de crédits hypothécaires, s’agissant de la quotité (le montant du prêt rapporté à la valeur du bien) et du poids de la dette ou de la charge d’intérêt.

La problématique n’est pas neuve. La BNB, chargée depuis la crise de 2008 du contrôle prudentiel du secteur bancaire, a déjà pris des mesures pour freiner l’offre de crédit il y a 2 ans. Elle avait ainsi imposé aux banques de mettre en réserve des fonds propres additionnels relativement à leur portefeuille de crédits hypothécaires.

Dans son dernier rapport sur la stabilité financière, publié en juin, la BNB notait cependant que la croissance des crédits hypothécaires restait vive (6 %) et que 40 % des prêts octroyés l’an passé se caractérisaient par une quotité supérieure à 90 %.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct