Sophie Wilmès, la Première qui cache le vide

Sophie Wilmès
Sophie Wilmès - Pierre-Yves Thienpont

Soyons clairs. Qu’une femme devienne Première ministre est un signe très fort pour la société belge. C’est aussi un fabuleux encouragement à briser ce fameux et inacceptable plafond de verre. Sophie Wilmès a par ailleurs des qualités personnelles et professionnelles indiscutables. Elle a de plus le courage de reprendre un poste de première ligne à un moment extrêmement difficile et en courant le risque de devoir se tirer toute seule des ennuis nombreux qui vont se présenter sur son chemin. Ce contrat à durée indéterminée au sommet du pays a beaucoup d’un ascenseur pour l’échafaud. Chapeau donc à celle qui relève le défi, veut tenir le gouvernail de son pays et mérite vraiment d’en tirer des dividendes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct