Mon chien Stupide Une comédie jubilatoirement mordante

<span>Mon chien Stupide</span> Une comédie jubilatoirement mordante

« C’était janvier, il faisait froid et sombre, il pleuvait. J’étais las et déprimé, mes essuie-glaces ne fonctionnaient pas et j’avais la gueule de bois après une longue soirée de beuverie et de discussion… » Ainsi commence le fabuleux roman de John Fante, Mon chien Stupide. Ainsi débute la comédie d’Yvan Attal qui s’est emparé du roman américain, l’a transposé en France, à notre époque, et en fait une comédie mordante jubilatoire sur la crise de la cinquantaine. Cela rejoint en tout point son souci de mettre en scène le couple et les sentiments.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct