Golf: Tiger Woods, chasseur et orpailleur

Golf: Tiger Woods, chasseur et orpailleur
Reuters

Au bout de deux saisons où il s’était découvert un mental de galérien, séquence blanche de résultats et noire de déveine, il était retombé à la… 656e place mondiale. Les abysses pour un champion jusque-là coutumier du paradis. Tiger Woods, perclus de douleurs dorsales, opéré à quatre reprises, était alors à la recherche de lui-même, perdu dans le dédale des interrogations oppressantes et espoirs déçus. Ce lundi, au lendemain de sa victoire au Zozo Championship, premier tournoi du circuit américain PGA organisé au Japon, le golfeur américain a pointé le bout de son club au sixième rang planétaire, poursuivant ainsi son incroyable come-back. Un retour au premier plan sur lequel personne, ni lui ni aucun de ses fans absolus, n’aurait parié un dollar il y a quelques mois encore, lorsque le Californien était en vaine recherche de sens, emberlificoté dans ses soucis de santé, empêtré dans ses aventures conjugales.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct