L’extrême droite mange une Europe paralysée

Matteo Salvini se félicite du succès de Donatella Tesei, candidate de la Ligue en Ombrie.
Matteo Salvini se félicite du succès de Donatella Tesei, candidate de la Ligue en Ombrie. - MATTEO CROCCHIONI/epa

C’est devenu un cauchemar politique, c’est surtout en train de s’imposer comme un cimetière pour la social-démocratie incapable de trouver une réponse à cette question : comment se défaire de l’extrême droite en Europe, comment arrêter cette progression continue ? Dimanche, deux résultats sont venus doucher ceux qui avaient été saisis d’un espoir de pouvoir enfin lui infliger un coup d’arrêt.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct