Véganisme imposé aux enfants: la controverse rebondit

L’avis de l’Académie de médecine avait été demandée par le délégué aux Droits de l’enfant, tant les situations difficiles se multiplient dans les hôpitaux, dans les crèches, à l’ONE ou à l’école. © AFP.
L’avis de l’Académie de médecine avait été demandée par le délégué aux Droits de l’enfant, tant les situations difficiles se multiplient dans les hôpitaux, dans les crèches, à l’ONE ou à l’école. © AFP.

Mi-mai, la publication, révélée par Le Soir, d’un avis de l’Académie royale de médecine de Belgique sur le véganisme faisait l’effet d’une bombe. L’avis était demandé par Bernard Devos, délégué aux Droits de l’enfant, tant les situations difficiles se multiplient dans les hôpitaux, où certains sont morts de la maltraitance de leurs parents, mais aussi dans les crèches, à l’ONE ou à l’école. Ne trouvant aucun souci important à pratiquer une diète végétarienne, les sages émettaient de lourdes réserves pour le régime végétalien. Depuis, devant l’émoi que cet avis a provoqué, ils ont précisé leur pensée. Puis fait face à un avis contraire donné par une centaine de scientifiques. Puis répliqué encore. Le Soir vous résume les arguments des uns et des autres.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct