Grand format - Reconversion: danseurs et circassiens, de l’envol au chant du cygne

Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi dans «
Happy Hour
».
Mauro Paccagnella et Alessandro Bernardeschi dans « Happy Hour ». - D.R.

RECIT

Jeudi dix octobre, rue d’Alsemberg. La nuit est tombée, les derniers éclats du jour se concentrent au fond des verres de bière. C’est le moment où une tache de lumière attire tous les curieux comme autant d’insectes : il y a ambiance sous chapiteau ! À distance, on perçoit déjà les claquements de main et cris de joie, et lorsqu’on pousse la bâche, c’est champagne : l’arène pétille de jeunesse et de rires, de talents et pirouettes. Chouette teuf que celle qui rassemble ce soir sous chapiteau de la Roseraie bien plus d’une centaine de circassiens, acrobates, artistes forains, prodiges de la rue.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct