Brexit Party: forcer la porte de la Chambre des communes

Brexit Party: forcer la porte de la Chambre des communes

Les derniers sondages accordent autour de 11 % au tout récent parti du Brexit, fondé par l’ancien patron du parti populiste Ukip, Nigel Farage. Il serait sans doute le premier bénéficiaire de cette date limite du 31 octobre manquée par Boris Johnson. Et pourrait ainsi compter ses premiers élus au Parlement britannique, lui qui est arrivé en tête des dernières élections européennes au Royaume-Uni. Le mot d’ordre du parti europhobe ? Réaliser un « clean Brexit », un Brexit « propre ». Incompatible selon lui avec l’accord négocié par Boris Johnson avec les 27. Le parti mène d’ailleurs depuis la conclusion de compromis une grande campagne numérique pour dénoncer ces mesures qui « piègent le Royaume-Uni » au sein de l’Union. Il dénonce aussi le rendez-vous manqué du 31 octobre, postant sur les réseaux sociaux un panneau d’affichage de trains en retard, avec les différentes dates limites que Londres a déjà laissé passer pour faire le Brexit. Celle du 31 janvier y est aussi, suivie d’un point d’interrogation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Monde