Libéraux-démocrates et SNP: se tailler la part du lion

Libéraux-démocrates et SNP: se tailler la part du lion

Sur le papier, l’ambition de ces petits partis pro-européens est claire : il s’agit d’obtenir un Parlement plus favorable à un deuxième référendum. « Nous devons sortir de l’impasse, et la seule façon de le faire, c’est via un référendum », a développé le week-end dernier le député libéral-démocrate Chuka Ummuna. D’où la proposition conjointe d’une élection avec les indépendantistes écossais du SNP. Selon le parlementaire, il semble « très peu probable » que ce genre de consultation populaire puisse se tenir, vu l’état des forces actuel au Parlement. Le SNP voit aussi dans ce scrutin anticipé l’occasion de remettre dans l’actualité l’indépendance de l’Ecosse. « Nous ne sommes pas prêts à reculer et permettre à l’Ecosse d’être retirée de l’UE contre sa volonté. (…) Je me réjouis d’avance de cette élection. L’élection qui viendra, ce sera le droit de l’Ecosse de déterminer son propre futur », a savouré hier soir Ian Blackford, chef de file du SNP.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct