Charleroi en piste pour étudier les équivalences entre les formations internationales

La future cité des métiers de Charleroi pourrait accueillir un laboratoire d’études des équivalences entre les formations suivies partout dans le monde.
La future cité des métiers de Charleroi pourrait accueillir un laboratoire d’études des équivalences entre les formations suivies partout dans le monde. - D.R.

Pour être admise à l’université, Jessica avait besoin de son certificat d’enseignement secondaire supérieur. Quant à Corine (notre photo) qui avait exercé le métier de sage-femme pendant sept ans à Madagascar, elle devait être titulaire d’un diplôme d’aide-soignante pour reprendre une activité dans le secteur de l’aide à la personne. Toutes les deux ont fait reconnaître leurs savoirs dans le cadre de parcours allégés.

En Belgique francophone, il existe deux moyens de valorisation/validation des apprentissages : devant les établissements d’enseignement de promotion sociale, hautes écoles et universités pour les acquis d’expérience, à partir de dossiers et de tests, et devant les centres agréés du secteur de la formation professionnelle continue pour les compétences. A ce jour, près de 100.000 valorisations/validations sont intervenues.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct