L’Etat belge et le syndrome de l’abandon

Les préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA).
Les préformateurs Rudy Demotte (PS) et Geert Bourgeois (N-VA). - Belga

Un État fédéral à l’abandon ? On n’en est pas encore là mais il y a des indices qui dérangent et commencent à inquiéter. Les citoyens n’ont certes pas mis leurs drapeaux aux balcons mais c’est peut-être pire. L’absence d’affect et d’émotion perceptible à propos de cette Belgique fédérale en affaires courantes depuis bientôt un an, pourrait masquer un lent délitement. Comme si un gaz invisible était à l’œuvre et risquait d’anesthésier l’Etat belge définitivement, à l’insu de notre plein gré.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct