Richard Laillier, l’œuvre au noir

Richard Laillier, « Apocalypse XVIII », 60 × 80 cm, 3.500 euros.
Richard Laillier, « Apocalypse XVIII », 60 × 80 cm, 3.500 euros. - D.R.

C’est un homme de l’ombre qu’expose Fred Lanzenberg en cette fin d’année. Un homme qui travaille dans les coulisses des théâtres parisiens depuis trente ans et ne cesse d’explorer la pénombre et l’obscurité dans son travail de plasticien. Né à Paris en 1961, Richard Laillier a étudié la machinerie de théâtre après avoir travaillé comme accessoiriste au Théâtre de la Ville et au Théâtre du Châtelet. En 1995, il intègre la machinerie de l’Opéra national de Paris. De 1993 à 2008, il collabore aux créations théâtrales de Sabine Larivière en tant que scénographe, à la suite d’une première collaboration à Nancy et de la création graphique et technique de Britannicus

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct