En Wallonie, l’univers des scieries a bien changé en 20 ans

Jean-François Stiernon, de la troisième génération, dirige la scierie avec ses deux fils.
Jean-François Stiernon, de la troisième génération, dirige la scierie avec ses deux fils. - J.-L. B.

Dans un bruit net et tranchant, la lame s’enfonce avec une précision millimétrée dans une grume de chêne centenaire, suivant les traits verts du rayon laser la guidant pour façonner une poutre nécessaire à la charpente d’une maison.

Nous sommes à Sainte-Marie-sur-Semois, dans une des rares scieries qui travaille encore le feuillu. A l’occasion des 120 ans de cette scierie familiale – les Stiernon – gaumaise, une structure de plus en plus rare en milieu rural, et alors que la double crise de la peste porcine africaine et des scolytes met à mal tout le secteur forestier, jetons un coup d’œil sur ce secteur économique fondamental pour tant de familles et de communes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct