Les racines élémentaires de Maxime Le Forestier: «J’ai basculé à San Francisco. J’en suis revenu éclairé, heureux»

Les racines élémentaires de Maxime Le Forestier: «J’ai basculé à San Francisco. J’en suis revenu éclairé, heureux»
Geoffroy Van der Hasselt

Maxime Le Forestier nous reçoit dans les bureaux parisiens de son agent. Dans les couloirs, on croise Pascal Nègre, son ancien patron chez Universal. Maxime est venu spécialement de son vieux moulin de Vendôme, dans le Loir-et-Cher où il compose, pour retisser avec nous les fils de ses liens avec la musique, nés du trio qu’enfant, il a formé avec ses sœurs, décrit dans La petite fugue.

Je ne serais pas devenu ce que je suis si…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct