Destitution de Trump: à un an de la présidentielle, le Congrès choisit le saut dans l’inconnu

Nancy Pelosi, son marteau de speaker à la main, lors de la clôture du vote sur le lancement de la procédure de destitution contre Donald Trump
: «
Personne n’entre au Congrès pour destituer un président
».
Nancy Pelosi, son marteau de speaker à la main, lors de la clôture du vote sur le lancement de la procédure de destitution contre Donald Trump : « Personne n’entre au Congrès pour destituer un président ». - AFP

Une ambiance de fin de règne, mais lequel ? Celui de Donald Trump, à la présidence des Etats-Unis, ou de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, constituée à la faveur d’un raz-de-marée électoral en novembre 2018, mais qui pourrait bien se désagréger tout aussi promptement dans un an, lorsque 200 millions d’électeurs retourneront aux urnes pour choisir leur président et renouveler partiellement leur représentation parlementaire ? Jeudi, la Chambre basse du Parlement américain a donc sauté dans l’inconnu, en votant par 232 voix contre 196 l’ouverture officielle d’une procédure de destitution à l’encontre de Trump.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct