L’identification des cyberharceleurs se heurte à Facebook

Thomas s’est pendu, laissant une lettre d’excuses et la liste des insultes dont il avait été victime.
Thomas s’est pendu, laissant une lettre d’excuses et la liste des insultes dont il avait été victime. - DR

« Notre fils était un jeune homme souriant, jamais il n’a laissé transparaître le moindre problème », confient les parents de Thomas. « Il avait expliqué à son grand frère que des gens de son école l’ennuyaient, mais quand son frère avait voulu intervenir, il lui avait demandé de ne pas le faire et il l’avait rassuré… C’est lui qui a découvert le corps de Thomas. La veille, nous lui avions annoncé qu’on partirait en vacances en Italie et il semblait ravi. On avait une famille magnifique, on croyait qu’on était en plein bonheur. Tout s’est écroulé. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct