Un militaire français tué au Mali, Daesh revendique l’attaque

Un militaire français tué au Mali, Daesh revendique l’attaque
AFP

Un militaire français a été tué lors d’une opération samedi matin au Mali, dans la région de Menaka, victime d’un engin explosif, une action revendiquée dans la soirée par le groupe djihadiste État islamique (EI).

L’EI a également revendiqué l’attaque menée la veille contre l’armée malienne dans cette région, à Indelimane, qui a fait 49 morts tandis que le porte-parole de l’état-major, Frédéric Barbry, a affirmé à l’AFP que le décès du Français n’a « aucun lien » avec cette dernière.

« Les soldats du califat ont pris pour cible un convoi de véhicules des forces françaises (…) près d’Indelimane, dans la région de Ménaka, en déclenchant un engin explosif », indique l’EI dans un communiqué signé « Province Afrique de l’Ouest », publié sur ses chaînes Telegram.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct