Lettre d’Europe: l’héritage contestable de Mario Draghi

Christine Lagarde et son prédécesseur, Mario Draghi.
Christine Lagarde et son prédécesseur, Mario Draghi. - AFP

Au moment où Christine Lagarde prend ses fonctions de présidente de la BCE, les taux négatifs s’affirment comme le point le plus contestable de l’héritage de Mario Draghi, ainsi que l’ont souligné les polémiques publiques qui ont suivi la réunion du 12 septembre ayant abaissé le taux de dépôts des banques à – 0,5 %. La revue stratégique de la politique monétaire européenne qui va être lancée devra faire la lumière sur leurs effets pervers et proposer une trajectoire de sortie qui passe par une remise à plat du policy mix de la zone euro.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct