Tertre: dix ans après, Carcoke est enfin dépollué

La dépollution du site a été très compliquée en raison de la présence de cyanure.
La dépollution du site a été très compliquée en raison de la présence de cyanure. - Avpress

En près de 20 ans d’existence, la SPAque en a connu des chantiers de réhabilitation de friches industrielles et autres décharges. Mais celui de la dépollution de Carcoke, l’ancienne plus grande cokerie de Belgique située à Tertre (Saint-Ghislain) restera sans doute dans les annales. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur ce site de 47,41 hectares, il a fallu excaver 460.000 m3 de terres polluées en hydrocarbures, évacuer 16.000 tonnes de terres cyanurées et enfin réaliser un confinement, sur place, de 150.000 m3 de terres polluées en cyanure, métaux lourds, benzène, huiles minérales, phénols, amiante et hydrocarbures aromatiques polycycliques. « Il a fallu retirer ces terres qui étaient parfois enfouies jusqu’à 12 mètres de profondeur, explique Caroline Charlier, porte-parole de la Spaque. Un certain nombre de ces terres ont été confinées sur place. Un capping étanche a été mis en place par-dessus le massif de terres polluées reprofilé afin de supprimer l’ensemble des voies d’exposition aux polluants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct