Grand format – Berlin s’est découvert une identité sans le Mur

Quartier de Kreuzberg.
Quartier de Kreuzberg. - Reuters.

Il y a bientôt trente ans, tombaient les premières pierres du mur de Berlin. Une ville alors totalement coupée en deux, des rues séparées par des blocs de béton armé, des habitants coupés de leurs voisins et de leur famille. Quand, le 9 novembre 1989, la frontière entre l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est se fissure, Berlin voit se profiler un nouvel avenir. Celui d’une capitale européenne réputée pour sa culture et ses soirées. Mais aussi celui d’une ville meurtrie et divisée au difficile travail de mémoire. Rencontre d’une cité en mutation sur trois lieux symboliques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct