lesoirimmo

Une seconde vie pour le bois récupéré

Là où se décomposaient voilà un an les rebuts mobiliers de l’association des compagnons de l’abbé Pierre, se tient désormais un atelier de revalorisation de bois. © D.R.
Là où se décomposaient voilà un an les rebuts mobiliers de l’association des compagnons de l’abbé Pierre, se tient désormais un atelier de revalorisation de bois. © D.R.

Trié, coupé, arraché, détaché, enlevé… : dans l’espace aménagé pour l’ASBL Holy-Wood, dans les locaux d’Emmaüs-Ghlin près de Mons, le bois passe par tous les états. Au fond du site de la communauté, un large auvent protège une pyramide de mobilier en bois, parfois en morceaux. Là où se décomposaient voilà un an les rebuts mobiliers de l’association des compagnons de l’abbé Pierre, se tient désormais un atelier de revalorisation de bois. « Ce qui m’intéresse, je le mets de côté ; ce dont je n’ai pas besoin deviendra du bois de chauffage ou sera détruit », explique Bertrand Merckx, campé, les mains sur les hanches, en détaillant tout le bois amoncelé. Dans l’ensemble apparemment indistinct, le coordinateur de l’ASBL Holy-Wood désigne un point précis. « Regarde ! Ces longueurs de bois… Elles seraient parfaites pour reconstituer un lamellé-collé [un matériau qui s’obtient par collage de plusieurs lamelles en bois]. » Il en empoigne un pan qu’il met de côté pour le « revaloriser ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct