Procès Rwanda: «Maman pensait qu’ils ne s’attaqueraient pas aux Belges»

Martine Beckers et sa nièce Céline Bucyana s’attendent à des prochaines semaines particulièrement éprouvantes.
Martine Beckers et sa nièce Céline Bucyana s’attendent à des prochaines semaines particulièrement éprouvantes. - Olivier Polet.

La cour d’assises de Bruxelles a désigné lundi les citoyens qui seront appelés à juger Fabien Neretsé, accusé de crime de génocide. L’ex-haut fonctionnaire rwandais, âgé de 71 ans, est notamment soupçonné d’avoir participé en 1994 au massacre de treize personnes et d’avoir tenté d’en assassiner trois autres durant le génocide des Tutsis et le conflit armé qui a opposé les Forces Armées Rwandaises (FAR) et le Front Patriotique Rwandais (FPR).

Claire Beckers, son époux tutsi Isaïe Bucyana et leur fille Katia Bucyana font partie des victimes présumées de Fabien Neretsé. La Belgique est en effet compétente pour juger toute personne qui comment un crime de droit international en dehors du territoire belge si l’une des victimes a la nationalité belge. Ce qui était le cas de Claire Beckers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct