Le football belge démuni face au racisme

Marco Ilaimaharitra a reçu de nombreuses marques de soutien depuis dimanche soir. @Belga
Marco Ilaimaharitra a reçu de nombreuses marques de soutien depuis dimanche soir. @Belga

«  En Belgique, heureusement, le racisme reste le fruit de cas isolés. » C’est par ces mots que Karim Belhocine a conclu sa conférence de presse dimanche derrière les casernes malinoises. L’entraîneur carolo faisait ainsi référence aux événements qui ont émaillé la fin de match, pourtant agréable jusqu’à son terme, entre Malines et Charleroi. Pourtant, alors que rien ne laissait le présager pour la majorité des 14.000 âmes présentes à l’AFAS Stadion pour cette dernière rencontre de la quatorzième journée de phase classique, Marco Ilaimaharitra a dû quitter le pré anversois les larmes aux yeux et fou de rage. « Il a entendu des paroles et vu des gestes, probablement un salut nazi, venant des tribunes », pouvait-on entendre de la part de ses partenaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct