Nicolas Bedos au «Soir»: «Je ne suis ni passéiste ni à l’aise avec mon époque»

Génial capteur de notre temps, Nicolas Bedos redonne du panache au cinéma français.
Génial capteur de notre temps, Nicolas Bedos redonne du panache au cinéma français. - PhotoNews

A la question de savoir s’il est plus agréable de tourner son deuxième film que son premier, le réalisateur nous fait une réponse de Normand. Oui et non… Monsieur et Madame Adelman, sorti voilà deux ans et demi, donne à Nicolas Bedos l’impression d’avoir un peu essuyé les plâtres de deux ou trois inquiétudes. Mais certaines angoisses d’alors ont été remplacées par d’autres.

A propos de « La belle époque », vous dites avoir été très intimidé par le casting et le projet de décor. Que vous aviez pourtant choisis.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct