Recherche nucléaire: Myrrha avance lentement mais sûrement

L’accélérateur de particules, qui sera abrité à Mol dans un tunnel de 150 mètres de long.
L’accélérateur de particules, qui sera abrité à Mol dans un tunnel de 150 mètres de long. - Pierre-Yves Thienpont.

Certes, il faudra attendre jusqu’en… 2027 pour en voir les premiers résultats concrets. Toujours est-il que ce mardi, le projet Myrrha – « Multi-purpose hYbrid Research Reactor for High-tech Applications » ou « réacteur nucléaire de recherche hybride et multifonctionnel pour applications innovantes » – a fait ce qui s’apparente à un vrai pas vers l’avant, avec l’annonce de la signature d’un contrat de 7,6 millions d’euros avec la société d’ingénierie Tractebel et le groupe espagnol Empresarios Agrupados.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct