Quand le Kazakhstan envoyait ses barbouzes traquer une opposante à Bruxelles

Les espions étaient chargés de découvrir «
le profil de déplacement
», «
les plans et intentions
» et «
les contacts
» de Botagoz Jardemalie en Belgique. © D.R.
Les espions étaient chargés de découvrir « le profil de déplacement », « les plans et intentions » et « les contacts » de Botagoz Jardemalie en Belgique. © D.R.

Récit

Ils s’appellent Jörg, Hans et Vitaly. Deux Allemands, ex-agents de la Stasi est-allemande, et un Russe de 65, 70 et 54 ans. Trois hommes soupçonnés d’avoir été les affidés du régime kazakh dans nos contrées. Leur mission : trouver, en vue vraisemblablement de faire enlever, « Boris » sur le territoire belge.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct