Turquie: Ahmet Altan, libéré mais pas acquitté

«
Il est difficile de se réjouir de sa propre libération quand des milliers d’innocents, comme vous, restent emprisonnés injustement
», soufflait Ahmet Altan au moment de revoir ses proches.
« Il est difficile de se réjouir de sa propre libération quand des milliers d’innocents, comme vous, restent emprisonnés injustement », soufflait Ahmet Altan au moment de revoir ses proches. - AFP

En septembre dernier, lorsque les francophones ont découvert le dernier livre d’Ahmet Altan, le journaliste et écrivain croupissait dans une prison d’Istanbul depuis tout juste trois ans. « Je ne reverrai plus le monde », présageait-il en titre de ce récit intime*, crayonné depuis sa cellule et qu’aucun éditeur turc n’a encore pu publier.

Libéré le 4 novembre, Ahmet Altan, 69 ans, a revu le monde extérieur, cette Turquie moins libre encore que celle de septembre 2016, quand une dizaine de policiers de la brigade antiterroriste tambourinaient contre sa porte. C’était un peu moins de deux mois après la tentative de putsch du 15 juillet 2016 et un procureur l’accusait, entre autres, de « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct