30 km/h à Bruxelles: une idée salutaire mais à rendre crédible

La Région bruxelloise veut des solutions à une mobilité encombrée.
La Région bruxelloise veut des solutions à une mobilité encombrée. - Roger Milutin.

En matière de mobilité et de sécurité routière, il faut parfois oser des décisions et des formules qui piquent. Les flots d’encre déjà versés depuis l’annonce du passage de Bruxelles en zone 30 « généralisée » (il y aura pas mal d’exceptions tout de même…) début 2021 sont loin d’être taris. On va encore beaucoup entendre braire de colère et crier de joie ; s’entrechoquer les arguments des uns et les raisonnements des autres. Mais, ici, on peut déjà qualifier l’idée : indispensable, salutaire, moderne… Car il va bien falloir qu’un jour se referme la parenthèse qui a soumis Bruxelles comme bien d’autres villes au carcan de l’automobile. Ce n’est pas qu’il faille chasser cette dernière de nos rues, mais bien que tout soit mis en œuvre pour qu’un nouvel équilibre s’installe. Favorable cette fois à la qualité de vie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct