Irlande du Nord: une campagne de tous les dangers pour le parti unioniste

Arlene Foster, la dirigeante du DUP, lors de la conférence annuelle du parti, le 26 octobre dernier à Belfast
: un scrutin à venir placé sous le signe de l’incertitude.
Arlene Foster, la dirigeante du DUP, lors de la conférence annuelle du parti, le 26 octobre dernier à Belfast : un scrutin à venir placé sous le signe de l’incertitude. - Reuters.

Peut mieux faire. C’est l’appréciation qui collerait au petit parti unioniste nord-irlandais. Dirigé par Arlene Foster, le DUP risque de perdre quelques plumes lors des prochaines élections britanniques prévues le 12 décembre. Longtemps, cette formation protestante a été perçue comme un atout indispensable concernant les négociations liées au Brexit. Depuis 2017, les députés unionistes servent de béquille au parti conservateur britannique dépourvu de majorité. En échange, le DUP ne souhaite qu’une chose : éviter toute séparation entre l’Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Europe