Paul Magnette change de cap, et se donne trois chances sur dix

Contrairement à des prédécesseurs affichant un optimisme relatif, Paul Magnette a d’emblée indiqué que la mission serait difficile.
Contrairement à des prédécesseurs affichant un optimisme relatif, Paul Magnette a d’emblée indiqué que la mission serait difficile. - Photo News

Le président du PS, Paul Magnette, a lancé ce jeudi midi, lors d’un point presse, sa délicate mission d’information. Objectif : former un gouvernement fédéral en explorant deux grands types de coalition, l’une réunissant le PS et la N-VA, et l’autre, excluant les nationalistes. Paul Magnette a indiqué qu’il allait tout d’abord rencontrer Didier Reynders (MR) et Johan Vande Lanotte (SP.A), les informateurs ayant officié cet été. D’ici à samedi, il va également s’entretenir avec les présidents et négociateurs de dix partis. Il y aura la N-VA, la famille socialiste, la famille libérale, la famille verte et le CD&V. Mais il rencontrera aussi, et c’est nouveau par rapport à ses prédécesseurs, Défi, qui est prêt à apporter son soutien à une coalition sans la N-VA et le CDH. Ce parti a répété ces derniers jours qu’il pourrait soutenir des réformes de l’extérieur, sans participer à un gouvernement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct