Tatouage: Bruxelles aussi connaît sa ruée vers l’encre

Pour Indy Voet, résident chez Purple Sun, la scène bruxelloise conserve un sens de la solidarité qui lui est propre.
Pour Indy Voet, résident chez Purple Sun, la scène bruxelloise conserve un sens de la solidarité qui lui est propre. - Arthur Sente

Si le week-end s’annonce sec, gageons que l’encre coulera à flots durant les trois prochains jours dans les hangars de Tour & Taxis. La 10e Brussels Tattoo Convention démarre ce vendredi, dans une ambiance qui promet de sentir bon la gazoline et les shows pyrotechniques. Une grande messe de l’aiguille qui repose principalement sur la présence d’artistes venus des 5 continents, mais qui représente également une vitrine potentielle pour les salons bruxellois et les artistes qui y pratiquent leur art. Ça tombe bien, ils et elles sont de plus en plus nombreux et nombreuses à exercer au sein de la capitale, où les shops (comme disent les pros) poussent comme des champignons par les temps qui courent.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct