Brussels Airlines veut maigrir par un régime volontaire

Le projet de convention collective, que la compagnie vient de présenter aux syndicats, prévoit un plan de départ volontaire et un processus d’accompagnement pour des candidats. Mais Brussels Airlines refuse de dire combien de personnes ces mesures toucheront.
Le projet de convention collective, que la compagnie vient de présenter aux syndicats, prévoit un plan de départ volontaire et un processus d’accompagnement pour des candidats. Mais Brussels Airlines refuse de dire combien de personnes ces mesures toucheront. - Photo News.

La méthode surprend. La direction de Brussels Airlines va faire le tour de tous les départements de ses services au sol (administration, opérations, IT, maintenance, finances, achats…) à la recherche de volontaires au départ. Le projet de convention collective, que la compagnie vient de présenter aux syndicats, prévoit un plan de départ volontaire et un processus d’accompagnement pour des candidats. Mais Brussels Airlines refuse de dire combien de personnes ces mesures toucheront. Le projet de convention est réservé au personnel « au sol », soit 1.625 personnes sur un total d’environ 4.175 (chiffres octobre). Il doit s’accompagner d’autres mesures d’économie, de rationalisation au sein du groupe Lufthansa (faut-il développer une application pour Brussels Airlines quand on peut, pour moins cher, adapter celle de Lufthansa ?…) et d’adaptations de l’entreprise qui empêcheraient, à l’heure actuelle, la compagnie de préciser le nombre de personnes concernées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct