Philippe Katerine Confessions

<span>Philippe Katerine</span> Confessions

Dix-huit chansons sur le mode électro et des invités en pagaille qui s’égaient sur cet album en mode confessions et appel au désordre. Ce grand bain n’est que collages et télescopages, comme de répéter sans fin « Ouvre l’anus ! » dans deux chansons successives.

Entre rêves (heureux et affreux) et cauchemars nés d’infos se percutant, Philippe livre de solides mélodies sur des textes foutraques pas si innocents que ça, entre attentats et racisme. Sans oublier le sexe omniprésent…

Le site de l’artiste.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct