Lire dans des cabines téléphoniques

Jean-Claude VANTROYEN - journaliste
PHOTO:Bruno DALIMONTE.
Jean-Claude VANTROYEN - journaliste PHOTO:Bruno DALIMONTE. - LESOIR

Entrer dans une librairie n’est pas nécessairement un geste aisé, enfin pas pour tout le monde. La librairie Coiffard, à Nantes, s’est dès lors dit, après cent ans d’existence, qu’il faudrait peut-être trouver un autre moyen d’attirer ces timides vers les livres. Et de retaper deux cabines téléphoniques, venues d’ailleurs de Belgique, de les nommer « Coiffard J’écoute » et de les placer dans les rues de la ville. A l’intérieur, un téléphone, évidemment. Et si on demande, via le clavier, un des 25 romans classiques ou contemporains proposés par l’annuaire, on en écoute l’audiolivre édité par Audiolib ou Gallimard. Le site Actualitté raconte cette histoire et ajoute que, depuis leur inauguration le 6 juillet, ces cabines n’ont eu de cesse d’attiser la curiosité des touristes et des Nantais. Et aussi, ce qui est plus réconfortant, que la vente des livres papier, audio ou numérique de l’annuaire a augmenté dans la librairie depuis l’installation de ces cabines. Il faut parfois avoir de l’imagination et du sens ludique pour amener des gens à la littérature…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct