Le Médicis succombe à «La tentation»

Le Médicis succombe à «La tentation»

Nous l’écrivions hier, et voilà que ça continue ! Après le prix Décembre remis jeudi midi à Claudie Hunzinger pour Les grands cerfs, après le Renaudot à Sylvain Tesson pour La panthère des neiges, c’est maintenant Luc Lang, auteur par le passé d’une dizaine d’opus (dont Mille six cent ventres , Goncourt des lycéens en 1998), qui décroche la littéraire timbale, avec - une nouvelle fois - un livre, La tentation (Stock), qui loue la beauté des grands espaces, tout en célébrant la puissance mystérieuse du seigneur de la haute vallée : le cerf, autant proie que monarque des bois.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct