Un monde de murs: «La figure du mur est supposée colmater les angoisses»

Pour Michel Foucher, la référence au Mur de Berlin n’a guère de sens lorsqu’on a affaire à des dispositifs sécuritaires ou anti-migratoires.
Pour Michel Foucher, la référence au Mur de Berlin n’a guère de sens lorsqu’on a affaire à des dispositifs sécuritaires ou anti-migratoires. - D.R.

Entretien

À la fin du XXe  siècle, d’aucuns ont tiré des conséquences hyperboliques de la chute du Mur de Berlin et prophétisé ni plus ni moins que « la fin de l’Histoire » et la victoire planétaire de la démocratie libérale. Dans ces conditions, les « murs » entre les nations étaient progressivement appelés à disparaître… Cette utopie a fait long feu. Pour autant, les peuples se sont-ils barricadés entre eux ? Nous avons interrogé le géographe et diplomate français Michel Foucher, un des meilleurs spécialistes mondiaux des frontières.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct