A Arlon, les zadistes sont plus déterminés que jamais

Le camp de base, situé trop près d’épicéas scolytés, va être déplacé.
Le camp de base, situé trop près d’épicéas scolytés, va être déplacé. - J.-L.B.

Onze heures ce vendredi. La brume se dissipe doucement sur Schoppach, les rayons de soleil percent timidement les frondaisons de la « zablière », comme disent les zadistes, les occupants de cette zone à défendre (ZAD). Le chemin d’accès est boueux, il fait humide, mais dans la tente d’accueil, ils sont toujours là. Direction le camp central, au milieu d’une sapinière. Ils sont une bonne dizaine dans la tente centrale, plantées en lisière d’épicéas. « Tu travailles pour quel journal ? » Le Soir. « Ça va alors ! » La discussion sera détendue et intéressante.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct