Fabien Neretsé lors du procès Rwanda: «Je n’ai jamais été le chef d’une milice d’Interahamwe»

À Mataba, Neretsé était considéré comme un homme influent.
À Mataba, Neretsé était considéré comme un homme influent. - AFP

L’emploi du temps de Fabien Neretsé le jour du massacre de la famille Beckers-Bucyana et ses liens avec les miliciens de l’Interahamwe étaient au cœur de son interrogatoire, vendredi devant la cour d’assises de Bruxelles.

L’ex-haut fonctionnaire rwandais de 71 ans est accusé de crime de génocide et de crime de guerre commis en 1994 au Rwanda. Il est entre autres suspecté d’être impliqué dans treize meurtres, dont ceux de la Belge Claire Beckers, de son mari Isaïe Bucyana et de leur fille Katia, commis le 8 avril à Kigali.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct