Otan: le réveil de Macron, le risque de la division

Emmanuel Macron a parlé de l’état de «
mort cérébrale
» de l’Alliance atlantique.
Emmanuel Macron a parlé de l’état de « mort cérébrale » de l’Alliance atlantique. - Henri Szwarc/Photonews.

Il faut ouvrir la bouche quand on pense pouvoir exprimer clairement une opinion : c’est peu diplomatique, mais je ne suis pas un diplomate, je suis un politique. » Non, ce n’est pas là Emmanuel Macron qui parle. C’est le président sortant du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, qui, peu avant de tirer sa révérence, accorde au Soir un long entretien.

L’ex-Premier ministre polonais, qui a renoncé à briguer la présidence de son pays et vise plutôt celle du PPE, le grand parti européen de centre droit, revendique une dose de « politiquement incorrect » : « Si l’on dit des choses, on est entendu. » Dans l’entretien-fleuve publié ce vendredi par The Economist, le président français ne fait pas autre chose, qui décrète, pas moins, l’état de « mort cérébrale » de l’Otan, sinon celle de l’alliance transatlantique à l’ère Trump, qui « nous a tourné le dos ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct