Le retour inespéré de Lula

Lula.
Lula. - Photo News

C’est donc un vote, inespéré et très serré, de la Cour suprême brésilienne jeudi 7 novembre à 21 heures qui a ouvert les portes de la prison à l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva dit Lula. Derrière lui, près de 5.000 autres détenus pourraient bénéficier de la mesure. Ces prisonniers n’ont pas épuisé tous les recours judiciaires avant leur incarcération et la Cour suprême a tranché pour appliquer cette règle inscrite dans la Constitution. Le débat sur cette question durait depuis 2016 et pour le professeur à l’Institut des études sociales et politiques de l’Université de Rio, Carlos Milani, « les révélations du site The Intercept sur les illégalités pratiquées par les procureurs et l’ancien Juge Moro contre Lula ont joué dans cette décision. Je pense que le droit a gagné et non l’impunité comme la droite le prétend ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct