Vincent de Coorebyter: «Les partis traditionnels pouvaient forger un consensus centriste»

© Pierre-Yves Thienpont.
© Pierre-Yves Thienpont.

entretien

Dans plusieurs démocraties européennes régies par un système proportionnel, la formation d’un nouveau gouvernent tient désormais de la bouteille à l’encre. Comment expliquer ce phénomène ? Nous avons interrogé Vincent de Coorebyter, professeur de philosophie sociale et politique à l’ULB.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct