Serie A: on ne changera pas Cristiano Ronaldo…

Remplacé, il a filé vers les vestiaires sans s’asseoir sur le banc.
Remplacé, il a filé vers les vestiaires sans s’asseoir sur le banc. - Reuters

C’est ainsi : avec les démiurges, on ne saurait faire dans la demi-mesure. Avec Cristiano Ronaldo et ses qualités de super homme indéniables – on vous épargne ses statistiques sidérales –, il ne faudrait pas se comporter autrement. Soit son entraîneur le fait jouer – jusqu’au bout –, soit il le laisse dans son salon à cajoler Georgina et jouer avec Junior.

Initialement, Maurizio Sarri avait choisi l’option manichéiste, ne le sélectionnant pas pour deux rencontres de championnat, à Brescia et à Lecce. Deux premiers signaux trahissant les bobos du beau CR7. Ces deux décisions n’avaient d’ailleurs suscité aucun froncement de sourcils.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct