Jean Dujardin pour la sortie de «J’accuse»: «C’est très français, la xénophobie»

Jean Dujardin pour la sortie de «J’accuse»: «C’est très français, la xénophobie»

En 1895, nommé à la tête de la Section de statistiques (le service de renseignement militaire), le lieutenant-colonel Marie Georges Picquart entreprend de découvrir la vérité sur ces accusations d’espionnage qui ont valu à Alfred Dreyfus d’être envoyé au bagne et ont scindé la France entre pros et antis. Picquart, personnage complexe, à la fois antisémite et moral, risque sa carrière et sa vie dans cette affaire Dreyfus à laquelle le « J’accuse » d’Emile Zola aura contribué à donner toute sa publicité.

Depuis le témoignage de Valentine Monnier, une Française qui accuse le réalisateur Roman Polanski de viol, la sortie du film se déroule dans un contexte perturbé. L'acteur Jean Dujardin a notamment annulé sa participation au 20h de TF1 dimanche dernier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct