Le gouvernement flamand diminue les subsides de la culture: «Mais alors, pourquoi nous battons-nous?»

Fabrice Murgia, directeur du Théâtre national de Belgique. © Michel Tonneau.
Fabrice Murgia, directeur du Théâtre national de Belgique. © Michel Tonneau.

Les coupes budgétaires assassines et monumentales dans le secteur culturel flamand annoncées par le ministre-président flamand, Jan Jambon, ne sont pas uniquement un problème communautaire, cela remet en question tout l’écosystème artistique national. Je pense à toutes celles et ceux qui sont, comme moi, amoureux des enfants de Jan Decorte et Anne Teresa De Keersmaker. Nous lisons dans cet acte politique insensé une volonté de mettre fin à une diversité de singularités affirmée, ce qui constitue un désastre pour le public et les professionnels qui les programment en Wallonie, à Bruxelles, en Belgique, en Europe et partout dans le monde, qui n’auront très bientôt plus rien à se mettre sous la dent… ou qui devront lire, sous le slogan communautaire « Flanders, State of the art », la nouvelle organisation d’un théâtre indépendant et non subventionné.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct