Le Chili vers une sortie de crise?

Ce mardi 12 novembre, à l’occasion d’une grève générale, ils étaient plusieurs centaines de milliers dans les rues du pays à réclamer, notamment, une Assemblée constituante. La sortie de crise n’est pas pour tout de suite.
Ce mardi 12 novembre, à l’occasion d’une grève générale, ils étaient plusieurs centaines de milliers dans les rues du pays à réclamer, notamment, une Assemblée constituante. La sortie de crise n’est pas pour tout de suite. - REUTERS.

La plus grande crise sociale traversée par le Chili depuis le rétablissement de la démocratie serait-elle sur le point de se tarir ? C’est en ce sens que le président Sebastián Piñera (droite) a concédé, lundi 11 novembre, une ouverture à un changement de Constitution. Décision inimaginable il y a vingt-cinq jours, le gouvernement s’apprête à enterrer le document rédigé en 1980 par les théoriciens de la dictature militaire (1973-1990).

Vingt morts, au moins 2.000 blessés dont près de 200 souffrant de lésions oculaires graves, heurts quotidiens, destructions… La situation est devenue intenable pour Sebastián Piñera, crédité d’environ 13 % de soutien dans les derniers sondages.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct